Nous faisons tous des erreurs!

Englishour classroom

Nous faisons tous des erreurs ! – un guide pour corriger les erreurs

La précision est évidemment une partie importante lorsque l’on parle une langue.

Beaucoup de professeurs d’anglais diront qu’il est important de ne pas faire d’erreurs mais en même temps, les étudiants ne devraient pas trop s’en soucier tant que leurs erreurs n’affectent pas la compréhension.

Les étudiants n’acceptent pas vraiment cette idée (ils veulent parler correctement !) Et je pense à juste titre.

Les gens se soucient de l’impression qu’ils donnent lorsqu’ils communiquent

Avant tout, les gens se soucient de l’impression qu’ils donnent. Que ce soit une bonne impression lors d’une première rencontre ou l’impression que l’on donne aux gens en général, nous avons une image de nous-mêmes que nous voulons représenter. Et cette image est généralement positive. Nous voulons être perçu comme des personnes éduquées, dynamiques et / ou prospères, et non comme des personnes qui faisons des erreurs. On s’en aperçoit notamment lorsqu’en cours d’anglais, les étudiants répètent souvent ‘please correct me’ aux professeurs.

C’est un dilemme pour les professeurs. D’une part, ils veulent corriger l’étudiant pour favoriser l’apprentissage exact de la langue. D’une autre part, ils ne veulent pas que l’étudiant perde confiance en lui, en le corrigeant trop.

En tant qu’enseignants, nous ne voulons pas corriger les étudiants chaque fois que nous entendons une erreur mais nous le faisons lorsque nous entendons des “erreurs habituelles”. Ce sont des erreurs ancrées chez des étudiants (souvent) de nationalités particulières. Ce sont des erreurs que des étudiants de mêmes nationalités font encore et encore.

Voici quelques exemples d’erreurs courantes

The last week I went to Cork. This is a common habit with the words next and last. Basically, there is no the when nextor last refers to nowLast week I went to Cork is correct.

The last week I went to Cork. C’est une erreur fréquente avec les mots next et last.

Fondamentalement, il n’y a pas the lorsque next ou last se réfère à maintenant

La phrase correcte est: Last week I went to Cork 

Un ne signifie pas deux…

I want one coffee please. Ici le problème est one. En Anglais, one signifie “pas deux”.

Cela veut tout simplement dire que l’on dit seulement “one” lorsque la personne à qui vous vous adressez s’attende à ce que vous dites « deux » (ou « trois », etc.).

Imaginez que vous avez été dans un bar avec votre ami pendant quelques heures pour commander et boire de la bière. Chaque fois que vous commandez une autre tournée, vous demandez « deux bières ». Cependant votre ami ne veut pas d’une autre bière. Vous décidez d’en commander une de plus pour la route. Vous appelez le barman. Qu’attend-il de vous ? Deux bières ! Bien sûr, car c’est ce que vous avez commandé toute la nuit. Mais vous demandez “une bière”. Un ne signifie pas deux, et dans ce cas c’est correct. Habituellement, vous demandez “beer”. Par conséquent, la version correcte de la phrase ci-dessus est : I want a beer please.

He’s 19 years. Ici, vous avez également la possibilité de dire he’s 19 years old, ou tout simplement, he’s 19.

Thanks for all. Ce n’est pas correct. On devrait dire ‘thanks for everything’. Le mot all est un modificateur utilisé avant un nom pour dire everything. Mais ce n’est pas un nom en soi. All the money, all the world, all Dublin…c’est correct. Sans le nom, vous devez dire everyone or everything etc.

Voix active ou voix passive ?

I cut my hair. Bien que cela soit possible, ce n’est probablement pas correct. Ici vous devez utiliser la forme passive « to have/get something done”. L’idée est qu’il y a des choses que nous ne faisons pas nous-mêmes mais nous payons quelqu’un pour nous les faire. Peut- être que nous ne les faisons pas car nous sommes trop fainéants (I get my grass cut every week) ou alors que nous n’avons pas le temps (I have the dog walked in the evening) ou encore que nous n’avons pas les compétences nécessaires pour les faire (I’m getting my car serviced tomorrow).

I want that he comes to the party. Lorsque vous voulez qu’une personne fasse quelque chose, la structure de la phrase doit-être la suivante : want+person+to+verb…I want him to pay me. She wants me to help her.

Par conséquent, la bonne version de la phrase ci-dessus est: I want him to come to the party.

Next week I will come back to Italy. Ici le problème c’est « come ». Fondamentalement, vous venez ici et vous partez là-bas (sauf au téléphone !). Come s’utilise lorsque c’est l’endroit où vous êtes et go s’utilise pour tous les autres lieux. Lorsque l’on est en Ireland, l’Italie est là-bas donc la phrase correcte devrait être :  next week I’m going back to Italy. J’ai également changé le temps au présent continu car c’est un événement planifié (I have the ticket).

Alors, quelles sont les erreurs que les professeurs devraient corriger ?

Le point positif dans la correction des erreurs habituelles et que cela ouvre les portes à des éléments de langage intéressants à explorer.

Ouvrez la porte, montez quelques escaliers (autant que le niveau que vous étudiez) ensuite repartez et passez à autre chose. Cela rend les classes intéressantes et dynamiques.

Une autre erreur à corriger c’est lorsque l’étudiant fait une erreur de langue qui sera traitée avec la classe. Si la classe étudie la grammaire, par exemple le futur, l’enseignant devra s’occuper des problèmes qui se posent autour de ce domaine de la grammaire. Encore une fois, le niveau de l’étudiant joue un rôle clé dans ce qu’il faut corriger et dans quelle mesure.

Avec ces erreurs en tête, comment en tant qu’enseignants pourrions-nous les corriger ?

Il y a bien sûr plusieurs moyens d’y arriver. Certains enseignants peuvent corriger les erreurs au fur et à mesure qu’ils les entendent et certains les rassemblent et organisent une séance de discussion linguistique à la fin du cours. Certains enseignants préconiseront de corriger les erreurs dès qu’elles apparaissent et d’autres créeront des exercices autours des problèmes rencontrés lors de la prochaine session.

Toutes les méthodes sont justes. La chose la plus importante est que le professeur facilite la compréhension chez l’étudiant. Il doit présenter l’utilisation de la langue dans son contexte et montrer à l’étudiant pourquoi une forme est utilisée et une autre ne l’est pas.

La clé est que le professeur doit être compris par l’étudiant, ce qui lui facilitera l’utilisation de la langue à travers ses devoirs, ses tâches. La clé de l’apprentissage des langues dépend de l’implication de l’étudiant.

De mon expérience à observer les professeurs, j’ai trouvé que les professeurs qui ont le plus de succès sont ceux qui « s’assoient » sur la langue.

Le temps que vous prendrez pour aider à la compréhension d’un sujet dépendra de l’étudiant. Dans la classe, le professeur est le filtre. Certaines erreurs passent et d’autres sont arrêtées et traitées. Grâce à l’enseignant, l’étudiant peut développer ses compétences de communication au point de faire des choix de langue appropriés à la situation dans laquelle il communique.

Après tout, c’est ce que veulent les étudiants, n’est-ce pas ?

By John Ryan

©